Comment votre personnalité peut faire de vous un meilleur joueur

Comment votre personnalité peut faire de vous un meilleur joueur
Comment votre personnalité peut faire de vous un meilleur joueur 1

Lorsque les joueurs se mettent à améliorer leur jeu, ils ont tendance à se concentrer sur des sujets tels que les statistiques et les probabilités, la stratégie optimale et la gestion des fonds.

Et bien que ces éléments tangibles de l'ensemble de compétences d'un joueur soient certainement importants, ce sont souvent les actifs incorporels qui séparent les joueurs qui réussissent du peloton. Les traits de personnalité et les modèles de comportement peuvent souvent exercer une influence puissante sur les résultats du joueur moyen à long terme.

Même les joueurs de blackjack les plus compétents subiront des sessions perdantes environ la moitié du temps, et sans la discipline pour s'éloigner, de petites pertes peuvent faire boule de neige en séquences désastreuses. Les amateurs de machines à sous peuvent être attirés par l'attraction puissante des jackpots progressifs, se mettant du mauvais côté d'un long-shot extrême. Et pour les joueurs de poker, récréatifs et professionnels, éviter le fléau connu sous le nom de «tilt» fait partie intégrante pour faire face aux oscillations inhérentes au jeu.

Les joueurs aiment se considérer comme l'individualiste robuste classique, se lançant seuls pour prendre la maison – et, espérons-le, les battre à leur propre jeu. Pour les joueurs pointus en particulier, ces âmes courageuses qui gagnent leur vie dans le casino, les émotions sont considérées comme un handicap. Les victoires sont rarement célébrées, les pertes ne sont pas censées être déplorées, et chaque main, rotation ou lancer n'est qu'un maillon de la chaîne sans fin de résultats que nous appelons le long terme.

Mais lorsque vous pourrez prendre du recul et vraiment considérer toutes les façons dont votre personnalité joue un rôle dans votre vie de jeu, vous vous rendrez compte à quel point l'auto-réflexion peut être vraiment cruciale.

Dans la quête sans fin pour devenir un meilleur joueur, vous aurez toujours du temps pour les mathématiques et la mémorisation, car ces compétences constituent la base d'un jeu solide.

Travailler sur votre état d'esprit ne sera pas aussi simple, mais vous vous devez d'examiner chaque aspect de votre approche du jeu.

Si j’ai appris une chose au cours de mes décennies en tant que joueur de casino, c’est que quiconque – à condition qu’il fasse le travail et les études nécessaires – peut devenir un joueur stratégique et compétent. Le blackjack et le vidéo poker, bien que certes complexes, n'atteignent pas le domaine de la science des fusées. La ligne de démarcation entre un joueur de stratégie de base qui dégage un petit bénéfice pour l'année et un joueur avec le même ensemble de compétences qui se retrouve dans le rouge, c'est tout ce qui se passe à l'étage.

Dans mes efforts continus pour transformer les joueurs récréatifs en joueurs sérieux – et, finalement, en gagnants -, j'ai consacré cette page à vous apprendre à devenir un meilleur joueur en comprenant votre personnalité.

Je couvrirai les menaces à votre bankroll comme la tentation et l'inclinaison, l'obscurité imminente des tendances addictives, l'impact d'un état d'esprit positif et les motivations personnelles pour jouer aux jeux de casino. En fin de compte, mon objectif est de mettre au défi les joueurs de tous niveaux et de toutes leurs ambitions de poser des questions précises sur eux-mêmes et, en répondant à ces questions, de devenir de meilleurs joueurs.

L'esprit est une chose puissante à gaspiller

Dans le monde ultra compétitif du poker professionnel à enjeux élevés, la dernière tendance adoptée par les champions et les challengers est connue sous le nom de «coaching de mentalité».

Également connu sous le nom de «jeu mental», se concentrer sur son état d'esprit à table est devenu une dimension de plus en plus importante de la stratégie de poker.

La théorie englobe plusieurs approches interconnectées, mais à son niveau le plus élémentaire, elle peut se résumer à une seule chose: la concentration.

Prenez deux des personnages les plus reconnaissables du jeu, Daniel Negreanu et Phil Hellmuth.

Les deux sont plusieurs fois vainqueurs de bracelet des World Series of Poker (WSOP), les deux ont amassé plus de 20 millions de dollars de gains en tournoi, et tous deux ont revendiqué le titre de «meilleur joueur de la planète» à un moment ou à un autre de leur carrières étagées.

Mais lorsque vous regardez Negreanu et Hellmuth jouer dans des situations de tournoi passionnées, une différence majeure entre les deux émerge, et c'est leur capacité à se concentrer.

Lorsque "Kid Poker" subit un mauvais coup de la main d'un joueur inexpérimenté, il sourit et rit, peut-être en faisant une blague à ses propres frais. L'objectif de Negreanu est double ici. Tout d'abord, il espère garder le «poisson» dans un état d'esprit positif, afin qu'ils continuent à faire des jeux de qualité inférieure qui peuvent être exploités plus tard. Mais deuxièmement, et surtout, il veut que son esprit se soumette, ne se donnant aucune chance de succomber au «tilt» – un terme utilisé pour décrire le jeu en colère ou émotionnel.

Mettez le "Poker Brat" dans la même situation, avec ses as de poche fendillés par un connecteur peu adapté, et la réaction de Hellmuth ne sera pas aussi restreinte. Il est susceptible de réprimander le joueur gagnant pour avoir eu de la chance, de les appeler pour leur manque de compétences surnaturelles et de se comporter généralement comme un bébé tout en déplorant son sort.

La réponse de Hellmuth à un bad beat sape ses objectifs de deux manières. Il secoue l'autre joueur, les forçant à se réconforter et à jouer plus fort, simplement pour éviter une autre réprimande du champion du monde. Mais comme tout fan de poker passionné peut en témoigner, les réactions déchaînées de Hellmuth le laissent fermement dans les griffes de l'inclinaison. Après un bad beat, Hellmuth peut être enclin à jouer à son ennemi juré, même lorsque les cartes ou la position ne soutiennent pas cette stratégie. Et dans de nombreux cas, il est "explosé" juste là et là, empilant sa pile de jetons nouvellement épuisée au milieu d'un tirage au sort, désespéré de venger l'injustice précédente.

Deux pros de classe mondiale et deux approches totalement différentes du jeu mental.

Cela a été une introduction riche en poker aux concepts d'amélioration de votre état d'esprit et de votre jeu mental, mais ils s'appliquent à toute forme de jeu. Tant que des écarts par rapport à votre plan préféré peuvent apparaître – et ils le seront régulièrement en raison de la nature intrinsèquement aléatoire du jeu – vous aurez besoin d'une bonne stratégie de jeu mental pour y faire face.

D'après mon expérience, la meilleure façon de lutter contre l'inclinaison sur les tables est d'utiliser ce que j'aime appeler la stratégie «miroir». Fondamentalement, je fais de mon mieux pour reconnaître chaque cas où la chance et la variance ont fonctionné pour moi, plutôt que contre moi.

Nous nous souvenons tous des mauvais battements, comme regarder un croupier de blackjack épuiser six cartes bébé pour faire 21 et battre vos 20 piqûres, pour dire le moins. Mais qu'en est-il de toutes ces mains lorsque vous déteniez des cartes inférieures, seulement pour voir la carte 10 du croupier prendre une carte basse suivie d'un visage pour faire faillite?

Le mot «variance» est appliqué aux résultats de jeu à court terme pour une raison, et bien que les mains individuelles varient énormément, elles s'équilibreront toujours à long terme. Vous perdrez sûrement certains paris qui semblaient empilés en votre faveur, mais vous êtes également sûr de revenir par derrière et d’arracher la victoire aux mâchoires de la défaite. C’est juste la nature de ce grand jeu appelé le jeu.

Lorsque vous êtes en mesure de voir vos résultats comme une image miroir – avec de mauvais battements subis reflétant des longshots qui sont venus de votre côté – vous commencerez à réaliser que les oscillations ne sont qu'une seule grosse vague destinée à être émise. Et quand une course difficile se produit inévitablement, il suffit de regarder dans le miroir pour se rendre compte qu'une séquence chaude est à l'horizon pour tout équilibrer.

Pour mieux vous familiariser avec le monde du coaching des mentalités et de l'amélioration du jeu mental, consultez «The Mental Game of Poker: Proven Strategies for Improving Tilt Control, Confidence, Motivation, Coping with Variance, and More» par Jared Tendler, un coach de renom qui travaille avec des centaines de vos pros de poker préférés. Les conseils de Tendler s'adressent au public qui joue au poker, mais le cœur de ses conseils peut être appliqué à toute poursuite de jeu.

La confiance est roi

Suite au dernier sujet et au sous-titre du livre de Tendler, réfléchissez au rôle de la confiance dans votre vie quotidienne.

Que vous interviewiez pour un nouvel emploi ou que vous vous rencontriez pour un premier rendez-vous, la confiance mène à une sorte de zone de confort. Vos réponses sont vives et intelligentes, vous semblez anticiper le flux naturel d'une conversation, et tout se termine comme vous l'espériez.

La confiance est le meilleur ami d'un joueur pour ces mêmes raisons.

Lorsque vous savez très bien que vous avez travaillé – en étudiant vos tableaux de stratégie et en pratiquant des simulations pour éliminer les fuites dans votre jeu – cette confiance a tendance à arriver naturellement et en abondance. Vous êtes prêt à conquérir le monde, à appliquer vos connaissances et à jouer au mieux de vos capacités.

Les joueurs confiants se font confiance pour jouer correctement et se rendent rarement au doute de soi. Ils attendre gagner, plutôt que simplement espérer, et cela se voit dans tous les aspects de leur jeu.

Qu'il choisisse des configurations de jeu, choisisse la taille des paris ou décide des tirages – un joueur confiant sait exactement ce qu'il fait à chaque étape. Plus important encore, ils savent Pourquoi chaque mouvement a le meilleur sens pour une situation donnée.

Alimentés par la confiance, les joueurs qui réussissent peuvent survivre à la tempête lorsque des baisses surviennent inévitablement, car ils savent très bien que la variance équilibrera éventuellement le grand livre. Vous remarquerez également à quel point les joueurs confiants semblent même regarder la pièce, assis ou debout, tenant la tête haute et regardant les concessionnaires, les compagnons de table et les adversaires droit dans les yeux.

D'un autre côté, un joueur qui a perdu son sentiment de confiance est vraiment un spectacle désolé.

Ces joueurs s'attendent à ce que le pire se produise à chaque tour, et parce que leur manque d'assurance se traduit par un mauvais jeu fondamental, c'est généralement le cas. Les joueurs qui ne sont pas confiants dans leurs propres capacités s'affaissent généralement dans leurs sièges, regardent vers le bas et marmonnent – tous les signes infaillibles qu'ils ne s'amusent plus.

Le pire aspect de la perte de confiance en tant que joueur est le cercle vicieux qu'il crée.

Supposons que vous soyez un aspirant joueur de vidéo poker qui, après s'être ennuyé avec les jeux dominants Jacks or Better, s'est intéressé à Deuces Wild. Vous étudiez tous les tableaux de stratégie de base, découvrez les tables de paiement complètes et leur pourcentage de récupération associé, et parcourez même plusieurs simulateurs pour voir comment le jeu varie en termes de mains de départ et de tirages.

Quand tout est dit et fait, vous frappez les machines qui cherchent à conquérir le monde, pour découvrir que Deuces Wild est un jeu plus volatile que vous ne l’imaginiez. C'est encore du vidéo poker, et vous devrait battez-le régulièrement comme vous l'avez fait avec Jacks or Better, mais les séquences de défaites semblent être plus longues et plus fréquentes.

Assez tôt, vous avez perdu ce regard confiant et vous vous arrachez les cheveux à la place. La frustration grandit, votre confiance s'épuise avec votre compte de crédit et vous vous désillusionnez.

À ce stade, de nombreux joueurs cèdent à ce petit diable sur leur épaule en leur conseillant d'abandonner une stratégie appropriée. Cela n'a pas fonctionné jusqu'à présent, pourquoi ne pas le mélanger et aller avec votre instinct? Vos résultats ne pourraient pas être pires qu’ils ne le sont maintenant, non?

Faux.

Quand une baisse de confiance vous fait dévier de la stratégie optimale, la décision impulsive peut s'avérer fatale. Plus tôt, vous jouiez parfaitement et souffriez des oscillations à court terme connues sous le nom de malchance – un résultat attendu sinon regrettable. Maintenant, après avoir cédé à ce petit diable, vous faites des erreurs fondamentales de base dans l'espoir de changer les choses.

Bien sûr, jouer quelque chose de moins que la stratégie parfaite dans un jeu basé sur les compétences comme le vidéo poker est le pire façon de changer les choses. Tout à coup, vous ne perdez pas seulement sur les mains de type bad beat, mais sur la plupart des offres qui se présentent à vous. Ce n'est plus une question de malchance, juste un mauvais jeu, et le cycle continue.

Plus vous courez, et moins vous vous sentez confiant, plus vous jouez. Et plus vous jouez, pire vous courez, et ainsi de suite jusqu'à ce que vous soyez cassé et éclaté.

C’est l’une des raisons pour lesquelles je plaide pour un coaching des mentalités comme le travail que Tendler et d’autres ont lancé. Lorsque vous pouvez en apprendre suffisamment sur votre personnalité pour savoir comment contrôler – ou à tout le moins identifier – vos niveaux de confiance, il est tellement plus facile d'éviter ce cercle vicieux.

Qu'est-ce qui vous amène aux tables?

Un exercice extrêmement utile que je conseille à tous les joueurs d'effectuer périodiquement consiste à se poser une question simple: qu'est-ce qui vous oblige à visiter le casino?

En répondant honnêtement à cette question, je peux trouver plusieurs raisons différentes de jouer, selon mon humeur, ma situation financière, ma vie de famille et d'autres facteurs externes.

La plupart du temps, je joue pour me tester.

À un moment donné, j'ai gagné la vie la plus difficile possible, broyant le blackjack et le vidéo poker comme un truc dans les casinos du Nevada. Et bien que les jours où je jouais pour payer les factures soient révolus depuis longtemps, j'apprécie toujours le défi de prendre une petite mise au casino et de la monter patiemment. Ma mémoire semble toujours bien fonctionner, laissant ma maîtrise de la stratégie de base intacte, et pour quelqu'un de mon âge, découvrir que vous l'avez toujours "est sa propre récompense".

D'autres fois, je joue pour me défouler. Peut-être que je suis bouleversé par le climat politique actuel, ou le dernier projet de rénovation domiciliaire me laisse stressé. Quoi qu'il en soit, lorsque je me sens agité, une petite escapade au casino est ma méthode de choix pour sortir de la boue.

Mais si je suis honnête, quand je joue pour échapper au monde réel, je trouve souvent que mes résultats manquent quand je suis à la hauteur de mes sessions d'auto-tests les plus sérieuses. Pour une raison quelconque, quand je suis là pour me laisser aller, je place quelques paris latéraux plus longs, ou je double dans des endroits désavantageux simplement pour voir si je peux avoir de la chance.

Reconnaître les diverses motivations qui vous font franchir les portes du casino est essentiel pour déchiffrer vos résultats.

Pour la plupart des joueurs qui viennent de gravir les échelons, une motivation menace de condamner leurs chances plus que toute autre: la poursuite.

Si vous vous êtes déjà retrouvé à calculer mentalement le nombre de jetons dont vous auriez besoin pour gagner, ou à refuser de terminer le voyage jusqu'à ce que vous soyez dans le noir, vous êtes déjà familier avec la poursuite. Les joueurs sont sujets à plusieurs formes de poursuite, mais au fond, ce phénomène se résume à jouer jusqu'à ce qu'un objectif arbitraire et artificiel soit atteint.

Jouer pour satisfaire la poursuite est l'une des motivations les plus inefficaces sur lesquelles un joueur peut compter, car il se rapproche dangereusement d'un comportement addictif. Lorsque vous jouez uniquement parce que vous "devez" atteindre un seuil – égaliser ou seulement perdre un numéro de tour – vous ne devriez probablement pas jouer en premier lieu.

Dans un monde parfait, des gens comme vous et moi ne jouerions que pour le divertissement. Ce sont des jeux, après tout, et des jeux à attentes négatives – donc jouer pour le plaisir semble être la meilleure approche.

Mais le monde est loin d'être parfait, tout comme les joueurs. Les gens jouent aux jeux de casino pour réaliser le rêve de transformer quelques dollars en un jackpot qui change la vie. Ils jouent pour échapper à la banalité du monde réel, ou pour expérimenter le risque et la récompense dans le cadre ultime.

Peu importe pourquoi vous choisissez de jouer, veillez à faire régulièrement l'inventaire de vos différentes motivations. Lorsque vous jouez pour le plaisir et la détente, ou comme défi personnel, le passe-temps peut à juste titre être considéré comme bénéfique. Mais lorsque votre jeu vire à la tentation ou à l'obligation, vous devriez envisager de prendre du recul et de faire le point sur la situation.

Prendre des tendances addictives

Sur la même note, si vous avez du mal à trouver une réponse à la question de ce qui motive votre jeu, cela pourrait être considéré comme un signe de jeu problématique.

Je ne suis pas ici pour lancer des insultes ou des accusations, alors considérez cette section comme un conseil amical plutôt que comme une conférence sévère. Que votre propre jeu soit lié à la dépendance ou non n'est pas à moi de répondre, mais à tout le moins, j'espère pouvoir vous aider à trouver ces réponses par vous-même.

La majorité des joueurs peuvent vraiment s'éloigner du jeu quand ils le souhaitent. Mais pour quelques privilégiés, ce n'est pas toujours aussi simple.

Peut-être que vous avez mis le téléphone en mode silencieux avant de tirer les fentes, tant mieux pour éviter que quelqu'un n'appelle et vous éloigne des machines. Vous pourriez apporter une carte de crédit pour le voyage, juste au cas où vous plafonneriez votre limite de guichet automatique et auriez besoin d'une avance de fonds pour continuer. Ou peut-être que lorsque la chance n’est pas de votre côté, vous continuez à jouer jusqu’à ce que chaque centime soit dépensé, cédant à une envie fataliste de descendre avec le navire.

Le terme «dépendance» est associé à une certaine stigmatisation, mais si vous êtes honnête au sujet des trois activités courantes que j'ai mentionnées ci-dessus, vous devriez compulsion dans ce genre de jeu.

Si l'un de ces comportements vous semble familier, vous bénéficierez énormément d'une pause dans les jeux de casino. Et si vous avez du mal à faire cette pause, eh bien, cela devrait clarifier la nature de la bête tout de suite.

Je n'ai jamais été abonné à l'approche «tout ou rien» de quoi que ce soit dans ma vie, et cela vaut pour la toxicomanie. J'avais l'habitude de boire comme une habitude, mais la réflexion sur moi-même et le programme en 12 étapes me rendent sobre depuis 20 ans.

Je vous le dis parce que je ne veux pas que quiconque croie qu'un pronostic de jeu problématique est la fin du monde. De nombreux joueurs rejetteront inconsciemment l'idée qu'ils jouent compulsivement, simplement pour éviter de prendre des mesures qui les feraient sortir du casino. Cette forme de déni affecte toute forme de dépendance, mais elle peut être particulièrement insidieuse chez les joueurs.

À cette fin, je vous dis tout de suite que reconnaître certains éléments du jeu compulsif dans votre propre jeu n'est pas une peine de mort pour votre passe-temps de jeu. Vous n'avez pas besoin d'arrêter la dinde froide, ou du tout, d'ailleurs.

En réalité, plus les joueurs – lorsqu'ils sont honnêtes à ce sujet – se replient sur certaines habitudes qui guident leur jeu. Les horaires fixes, les jeux ou sites préférés et les systèmes de paris sont tous des extensions du jeu compulsif dans une certaine mesure.

Pour mon argent, tous les joueurs ont le trait compulsif présent dans leur personnalité dans une certaine mesure. L'astuce n'est pas d'ignorer ces traits, ou de s'abstenir complètement de jouer, mais plutôt de les reconnaître et d'ajuster votre jeu en conséquence.

Si vous avez du mal à limiter vos sessions à un délai raisonnable, essayez de planifier des rendez-vous importants pour coïncider avec vos excursions au casino. Il est beaucoup plus facile de s'éloigner des tables lorsque votre dentiste attend pour commencer le forage ou que les enfants doivent être ramassés à l'école.

Si la chasse aux pertes est votre plus gros bugaboo, je recommande une stratégie éprouvée basée sur le fait d'apporter de l'argent – et de l'argent uniquement – au casino. Sans guichet automatique ou carte de crédit sur laquelle vous replier, vous ne pourrez tout simplement pas suivre un mauvais rythme avec ces redoutables retraits de fonds.

Et si vous avez développé une mauvaise habitude de parier sur des paris fous, des jackpots progressifs et d'autres longshots exotiques, essayez d'étudier les vraies cotes et probabilités. Bien sûr, ce jackpot de plusieurs millions de machines à sous Megabucks a vraiment l'air doux. Mais lorsque vous découvrez les chances du jeu de frapper le grand stand à un absurde 1 sur 49 836 032, vous pourriez penser à deux fois à cette prochaine rotation de 3 $.

De telles mesures peuvent sembler drastiques à première vue, mais cela fait également partie du problème. Personne n'aime admettre quand il perd le contrôle total de son comportement, et que l'hésitation s'applique aux joueurs plus que la plupart.

Mais lorsque vous êtes en mesure de reconnaître cette lente progression dans le jeu compulsif, vous protéger du problème devient d'autant plus facile. Et avant de vous en rendre compte, ces petits trucs deviendront une partie naturelle de votre approche globale du jeu – à tel point que vous remarquerez rarement de les mettre en pratique.

Jouer pour le profit peut être douloureux

L'une des tendances les plus intéressantes à émerger dans le monde du jeu ces dernières années est le désir généralisé de jouer de manière professionnelle.

Ce phénomène est probablement attribué au «boom du poker» de 2003 et au-delà, après qu'un comptable aux manières douces du nom de Chris Moneymaker a remporté le Main Event des World Series of Poker (WSOP). En transformant un satellite en ligne à 33 $ en renommée et fortune, et en carrière ultérieure en tant que pro du tournoi de tournée, Moneymaker a donné naissance à un nouveau rêve pour les étudiants et les guerriers du week-end.

Mais, une génération avant cela, de nombreuses personnes à l'esprit mathématique entretenaient des visions de compter les cartes et de nettoyer l'horloge du casino. La vie d'un joueur de blackjack professionnel a été immortalisée dans le film à succès «21» de 2008, qui raconte les exploits de l'équipe de blackjack du MIT à la conquête des tables de blackjack de Sin City.

Aujourd'hui, ce lien entre jouer pour le plaisir et gagner sa vie s'est développé, grâce à l'essor des casinos en ligne. Avec un casino virtuel à leur disposition à quelques clics de souris, ainsi que des tableaux de stratégie optimaux pour chaque jeu sous le soleil, les amateurs de casino en ligne peuvent presque être pardonnés de s'imaginer quitter le travail et payer les factures en jouant parfaitement au vidéo poker.

je dis presque parce que, bien que certainement compréhensible pour les joueurs hautement qualifiés, l'idée de jouer pour gagner sa vie devrait probablement rester un point de départ pour la plupart des gens. Entre la volatilité pure associée aux jeux de casino – même le meilleur du groupe comme le blackjack et le vidéo poker – et la colline escarpée à gravir, nous appelons l'attente négative, c'est incroyablement difficile de joindre les deux bouts en tant que joueur professionnel.

Les meilleurs pros du poker au monde sont régulièrement obligés d’emprunter à des amis, ou d’obtenir un «soutien» pour compenser le coût des swing folles.

Les objets tranchants du jeu d'adresse éliminent la plus petite des marges, et uniquement en combinant leur jeu parfait avec des remises telles que des points Player’s Club, des salles compensées et des bons de jeu gratuits.

À moins que vous ne soyez prêt à endurer un véritable gantelet de logistique, ainsi que des oscillations à long terme qui vous voient nager à l'encre rouge pendant des mois à la fois, jouer pour gagner sa vie n'est pas une bonne idée.

Malheureusement, les mêmes traits de personnalité qui transforment des gens comme vous et moi en joueurs à succès – ambition et dévouement parmi eux – conduisent de nombreux joueurs à au moins considérer se jeter à l'eau. Si vous décidez de prendre votre photo et de voir si vous pouvez gagner votre vie aux tables ou aux machines, demandez conseil à quelqu'un qui a été là et qui l'a fait une ou deux fois auparavant.

Ça va faire mal, et ça va faire mal souvent. Le flux sans fin de pertes de mains et de sessions que vous devrez subir pour trouver une reprise peut être tortueux – en particulier lorsque vous travaillez avec des fonds limités. Chaque pari ressemble à la différence entre la vie et la mort, et les mauvais battements sont une punition particulièrement cruelle.

Compte tenu de ce mot d'avertissement, demandez-vous si vous avez le type de personnalité qui est capable d'un détachement sain. En d'autres termes, pouvez-vous désactiver les émotions et activer le mode de pilotage automatique de votre esprit lorsque vous jouez pour de l'argent dont vous avez vraiment besoin?

Si vous pouvez honnêtement répondre à cette question par l'affirmative, vous aurez au moins une chance de puncheur de jouer comme un pro. Sinon, il vaut mieux considérer le jeu comme une forme de divertissement et en rester là.

Conclusion

En tant que joueur permanent, j'ai toujours été fasciné par l'idée que la personnalité d'un joueur les équipe pour certains jeux.

Les âmes audacieuses et aventureuses parmi nous se penchent probablement vers le craps et la roulette, ces jeux promettant des ratios risque / récompense importants sur de nombreux paris. Les gens plus conservateurs qui se targuent d'être prudents préféreront probablement la mouture du blackjack ou du vidéo poker, qui combine un jeu basé sur les compétences avec des paris statiques. Et quiconque est prêt à risquer son argent durement gagné sur un pari a sûrement quelque chose qui le rend un peu différent de la plupart.

Comprendre comment votre propre personnalité influence votre passe-temps de jeu offre une grande chance de grandir, à la fois en tant que joueur et en tant que personne.

Comment votre personnalité peut faire de vous un meilleur joueur 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *